Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

finale championnat de france float tube

Publié le

Ce week-end avait lieu la phase finale du Championnat de France Float-Tube sur le lac de Mas-Chaban (16). Un lac réputé pour sa population de sandres où silures, perches et brochets complètent désormais le cheptel. Le site a une superficie de 210ha avec des profondeurs variant entre 1 et 20m. Les fonds sont relativement propres (sables, graviers fins…) avec presque aucune structure. Jugé capricieux par les locaux, Mas-Chaban reste un très bon lac où, quand les conditions sont réunies, de très belles pêches peuvent être réalisées.

Nous étions 21 finalistes sélectionnés des quatre coins de la France aux côtés des pêcheurs venus disputer (en parallèle) le titre du meilleur club. Si les deux entités étaient à jouer indépendamment, nous étions plusieurs compétiteurs présents pour les deux enjeux… En ce qui nous concerne, notre club « Baits Fishing Club Sud Vendée » (leader de la zone Nord) était représenté par David et Frédéric. Tous deux venus en renfort de John, Romain et moi-même qui concourions pour le titre individuel.

Préparation :
Pour toute l’équipe, le lac de Mas-Chaban était inconnu. Sans pré-fishing et avec l’impossibilité d’avoir des informations sur la pêche du moment et les postes, nous avions préparé cette finale via les vues aériennes et les plans topographiques du lac (courbes de niveau qui indiquaient les différentes dénivelées du site). Quelques postes avaient ainsi été repérés. Dans l’idée, avec l’hiver qui s’installe, nous cherchions des zones proches des grands fonds avec un changement de « relief ». La mise à l’eau étant à « La Contie », nous avions localisé un poste sur la berge d’en face et un autre à droite de la mise à l’eau. A ces deux endroits, les berges passaient subitement d’une pente douce à raide.

Nous supposions qu’aux deux extrémités de la dénivelée la plus importante, une cassure de « transition » était présente. Face à l’immensité du lac et à l’absence de la moindre structure, il s’agissait d’éventuels postes de passage. Par téléphone avec l’ami John, nous nous étions concertés sur ces choix. Chacun allait essayer de trouver la pêche pour faire le meilleur résultat « club » possible, puisqu’en individuel, sans connaissance du lac, nous n’étions pas favoris !

Dimanche 10 novembre :
L’histoire commence à 3h du matin où nous prenons la route pour Mas-Chaban. Dans la voiture, la musique couvre le silence, nos idées ne sont pas très claires et nous attendons de voir le site (couleur et niveau d’eau, aspect des fonds…) pour éclaircir nos esprits. A 6h30 sur place, la pression commence à monter d’autant plus qu’une tempête est installée sur la vallée et que la manche est à deux doigts d’être annulée ! Les organisateurs en concertation avec les compétiteurs décident finalement de repousser le départ à 9h au lieu de 8h pour juger sur la faisabilité de cette date. La nouvelle n’arrive que quelques minutes plus tard, la finale aura bien lieu.

Les conditions sont limites (beaucoup de vent et de la pluie) et physiquement nos efforts vont compter. Si les touches risquent d’être difficiles à ressentir, la concentration devra être optimale ! Au top départ, toute l’équipe est mitigée sur l’issue de cette finale et nous faisons tous le même constat : Mas-Chaban est un lac sableux très plat sans relief, bien loin des lacs que nous avons l’habitude de pêcher. Il va falloir trouver la pêche ! Avec David, notre stratégie est simple : appliquer une pêche de percidés en alternant de la verticale, du linéaire au souple et des techniques agressives (Jigging Rap et plomb palette). Pour cela, nous avions sélectionné des cannes Crucial Shimano et G.Loomis de puissance M à MH avec une terminaison en fluorocarbone 25/100.

Dans les premiers instants de la finale, l’équipe se dispache sur le lac : moi sur le cassant de la berge en face la « Contie », David à droite de la mise à l’eau sur le 2ème cassant repéré, John, Romain et Frédéric en direction d’une route noyée en amont du lac. David sera le premier à trouver une concentration de poissons blancs et débute très fort avec deux perches : 33 et 38cm sur deux lancers successifs au Jigging Rap !

Malheureusement, le règlement de la journée oblige à ne conserver que deux poissons par vivier. Il ne peut plus pêcher sur la zone et s’en écarte pour que je le remplace. Malencontreusement, le poste est pris par notre ami Baptiste et il ne compte pas le lâcher puisqu’il vient également de capturer deux poissons !

Les poissons se tiennent entre 4 et 6m, des boules de blancs rentrent et ressortent de la zone (l’inconvénient de l’absence de postes : les poissons sont très mobiles) obligeant à tourner sur tout le secteur (+ ou – 200m). En alternant ainsi, aussi bien sur les postes (plateaux et cassants) que sur la profondeur (entre 4 et 8m), je termine par localiser quelques poissons en retrait sur un plateau. Il s’agit d’une petite concentration de sandres, malheureusement tous non maillés (entre 35 et 38cm) mais je marque le point pour y revenir !

A 10h, je finis par prendre un premier poisson maillé : une perche de 25.0cm ; pas bien gros mais je suis dans la course ! Malgré mon insistance sur la zone, je n’arrive pas à trouver la pêche. Les carnassiers sont présents, posés au fond mais daignent mes présentations. Je change plusieurs fois de coloris et d’animations jusqu’à trouver la bonne combinaison ! Il s’agit de pêcher en verticale « light » (7gr) avec un Shad « chartreux-jaunâtre » (3 pouces pour du tout-venant) avec une animation qui consistait à décoller légèrement le montage, le laisser en suspension 10 secondes avec la dérive, le reposer et recommencer !

A partir de ce moment-là, les touches se sont enchaînées. Tout d’abord une belle perche de 35.2cm, plusieurs sandres de 30/39cm, puis un beau doublé (perche de 33.7cm et sandre de 41.0cm). Le quota de 6 poissons sera bouclé aux alentours de 14h grâce à deux nouvelles perches : 28.6 et 34.3cm.

Le téléphone entre nous fonctionne, les copains du club carburent de leurs côtés puisque John valide 3 perches : 36.6, 33.3 et 34.0cm. Frédéric mesure une perche de 33.9 et un brochet de 60.0cm contre 4 poissons pour Romain : sandre de 53.0cm et 3 perches de 35.5, 33.9 et 35.8cm ! Quant à David toujours à deux perches, il termine par rajouter un sandre de 41.0cm et une perche de 27.1cm : Yesss ! Nous réalisons alors que le club exécute une bonne finale, il faut continuer… Cependant sur la fin de manche, les efforts redoublent avec un vent de plus en plus fort. Physiquement, nous sommes tous exténués et il est temps que la manche s’arrête !

Devant la mise à l’eau sur des profondeurs comprises entre 5 et 7m, je prendrai successivement plusieurs sandres (malheureusement pas maillés) et de nombreuses perches (- de 25cm : remise à l’eau) pour finalement réussir à améliorer mon quota de quelques millimètres à deux minutes du coup de sifflet (perche de 25.3cm).

Il est 15h, c’est terminé et les résultats sont dans l’ensemble mitigés. Nous sommes deux pêcheurs à avoir le quota (moi et l’ami Sylvain Berland) mais deux compétiteurs de la zone Est (Nans Bress et Sébastien Audemard) ont mesuré trois beaux silures. Les résultats de la manche vont être serrés !

Résultats :
Après un bon repas organisé par l’UPC 16, le verdict de cette finale est annoncé :

- 1er : Nans Bress
- 2ème : Sébastien Audemard
- 3ème : moi-même ; Julien Himbert

- 5ème : Romain Ardouin
- 7ème : David Himbert
- 11ème : John Rivasseau
- 14ème : Frédéric Durin

Les résultats semblent bons pour notre club « Baits Fishing Club Sud Vendée » et on est annoncé Meilleur Club de la manche. Les sourires se lisent sur les visages. Déjà bien placé avant cette journée, l’annonce de ce résultat est synonyme du titre du Meilleur Club du Championnat de France ! Nos joies sont partagées, nous ne serons pas venus pour rien !

Mais la fête continue puisqu’à l’annonce des résultats définitif du classement général, nous sommes deux du club à tarder à l’appel ! Les places défilent, les personnes sont désignées mais après l’annonce du 4ème - Mathieu Cabar (déjà très bon pêcheur du haut de ses 15 ans) - nous sommes toujours dans l’attente. Ce qui est synonyme d’un doublé sur le podium national.

Le verdict tombe, les efforts et les différents partages avec le club ont payé. Le « Baits Fishing Club Sud Vendée » est non seulement Champion de France mais compte également dans ses rangs le Champion de France (moi-même), le vice-champion (John Rivasseau) et le 5ème français (Romain Ardouin). Un résultat favorisé par l’aide de David et de Frédéric Durin ; bravo à toute l’équipe ! Un plaisir d’autant plus partagé que le 3ème du classement est également vendéen et ami : Sylvain Berland.

Le Baits Fishing Club Sud Vendée tiens à remercier les organisateurs, le Gn Carla et tous les compétiteurs pour leur accueil et leur bonne humeur.

Julien Himbert

finale championnat de france float tube
finale championnat de france float tube

Commenter cet article