Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 janvier 2013

Publié le

Ce dimanche nous nous retrouvons avec quelques membres du club pour une sortie sur la Sèvre. En arrivant nous constatons que l'eau est belle et le courant correcte, ça devrais être bon.

Les pecheurs deja sur place nous annoncent une peche difficile. Nous le constatons rapidement avec des touches impossibles à ferrer et des poissons qui se frottent aux leurres sans les prendre.

Au bout d'une heure Baptiste sort le premier sandre en grattant. Il enchainnera avec une perche et c'est Romain qui décroche un poisson dans le même bateau. Pour John, Stéphane et moi toujours rien au bateau. Richard qui nous à rejoint décroche lui aussi un sandre sur sa première dérive.

Le courant commence à augmenter nous changons de poste et partons en prospection sur des secteurs que nous ne connaissons pas. Nous avançons lentement avec les yeux rivés sur l'écran du side Imagine pour trouver structures et poissons. Une première structure est reperré, nous hésitons à nous arreter, mais preferrons continuer. On à bien fait car quelques centaines de mètres plus loin nous avons trouvé du poissons. Les silures sont clairement visible à l'écran par l'ombre porté qu'ils dessinent sur le fons. Mais ils y a aussi d'autre gros poissons sur la bordure et là ce n'est pas du biiiiiiip.

On ce place de suite pour une derrive, les leurres sont envoyés à l'eau, un ange passe sur le bateau, et poisson!!! C'est Stéphane qui est aux prises avec un beau poisson. J'ai tout juste le temp de sortir mon leurre et me retourner que le poisson déchirre déja la surface. Alors que nous nous attendions à un petit silure c'est un jolie sandre de 79 qui viens au bateau. Il a pris le leurre de Stéphane a la déscente de la cassure dans 2 à 3m d'eau.

Une serie de belles photos et ce beau poisson retourne dans son élément. On reprend la dérive on est rejoint par Baptiste et Romain. 5 minutes plus tard Stéphane remet ça en pleine eaux mais le poissons se décroche. Dommage pour le doublé. Malheureusement les échos vont très vite se faire plus discret jusqu'a totalement disparraitre. En une demi heure tout est fini nous somme tombés au bon endroit au bon moment. Nous continurons sur quelques postes mais seul quelques petites tapes se feront sentir. Nous retrouvons les gars à la mise à l'eau qui se sont aussi cassés les dents sur ces poissons difficiles.

Romain Marchegay

20 janvier 2013

Commenter cet article